Comment régler l’inclinaison et la hauteur d’un chevalet de peinture ?

Avoir un chevalet c’est bien, savoir comment le régler c’est mieux ! Il y a plusieurs points à prendre en compte afin de peindre dans de bonnes conditions et éviter d’avoir mal à l’épaule ou au bras. Voyons ensemble comment régler l’inclinaison et la hauteur de votre chevalet.

L’inclinaison du chevalet

peinture avec chevaletLors de la réalisation d’une peinture, plusieurs paramètres sont à tenir en compte comme l’inclinaison du support ou encore l’éclairage sous lequel on travaille. L’inclinaison est aussi choisie en fonction de la technique picturale adoptée. La réalisation d’une peinture aquarelle requiert un support dont l’angle d’inclinaison est très aigu, voire même horizontal. Tout au plus, l’angle de travail devra être de 35°. En effet, les peintures à l’eau demandent une application rapide et uniforme, car elles ont tendance à couler. Les peintures à l’huile et médium, par contre, se travaillent sous toutes les inclinaisons, jusqu’à trouver le meilleur angle de travail. En effet, peindre à l’horizontale a tendance à déformer l’image, une fois qu’on regarde le résultat final.

Pour la réalisation des portraits, le mieux est de peindre à la verticale et non à l’horizontale si l’on veut respecter les proportions et avoir une reproduction correcte des traits. Plus précisément donc, le chevalet supportant le tableau doit se tenir à la perpendiculaire par rapport au regard du peintre, c’est-à-dire à 90° ou à 95° tout au plus. Et même pour les motifs abstraits, la méthode de peinture à l’horizontale permet de se placer au meilleur point de vue. Si la position verticale peut fatiguer la main lorsqu’on peint, l’on peut pencher légèrement le chevalet en arrière jusqu’à atteindre l’inclinaison qui lui est adapté. Quant à l’angle d’inclinaison, il n’y a pas de valeur précise sous laquelle l’on doit travailler. Elle dépend de chaque peintre.

réglages hauteur chevalet peintureDu point de vue éclairage, l’inclinaison du chevalet se fait en lien avec l’incidence de la lumière. Il faudra incliner le tableau, et donc le chevalet, jusqu’à recevoir le meilleur éclairage, que ce soit naturel ou artificiel. De plus, cet angle d’inclinaison permet de réduire les reflets. Ce point est important surtout pour le travail à l’extérieur.

La hauteur du support du tableau

Afin de se mettre tout à son aise pour peindre, l’inclinaison n’est pas la seule variante à ajuster. La hauteur du support sur le rail central qui soutient le tableau ne doit pas dépasser la hauteur des yeux pour les peintures en extérieur. De ce fait, l’on pourra avoir une vue à la fois sur le modèle ou le paysage et le tableau.

Cette hauteur se règle par le biais d’une manivelle, On pourra alors hausser ou abaisser le tableau jusqu’à la hauteur voulue.